Pour l’éradication de toutes les violences sexistes faites aux femmes

Chaque jour, partout dans le monde, des femmes et des filles sont confrontées à de multiples violences : viol, inceste, viol conjugal, viol punitif, violence physique, violence psychologique, féminicide, mariage forcé, excision, prostitution, esclavagisme sexuel, harcèlement sexuel au travail et dans l’espace public, lesbophobie.

A la Maison des femmes de Paris, c’est toute l’année que nous luttons contre les violences masculines faites aux femmes. Accueil, accompagnement, sensibilisation, ateliers solidaires, informations sur les droits, groupes de parole, action d’accompagnement vers l’emploi, permanences sociales et juridiques en langue des signes française…

Notre intervention féministe se veut global, car l’impact des violences doit être traité à tous les niveaux : psychologique, social et professionnel.

Les femmes étrangères, lesbiennes et en situation de handicap  ne doivent plus êtres les oubliées des politiques publiques, campagnes de sensibilisation et des actions associatives de terrain. A la MDF, il est pour nous primordial de pouvoir accueillir toutes les femmes, sans aucune discrimination.

Si en France, les droits ont considérablement avancé grâce aux luttes féministes, nous réclamons à présent l’EFFECTIVITE DES DROITS POUR TOUTES ! Nous réclamons des moyens financiers pour nos associations spécialisées, des moyens supplémentaires pour la sensibilisation et formation de tous les professionnels, des places d’hébergement supplémentaires dans des CHRS réservés aux femmes (etc.)

1 femme sur 3 qui pousse la porte de la MDF de Paris a été confrontée à des violences masculines, 95% des agresseurs sont des hommes, 80% des violences se déroulent dans la sphère privée (au sein du couple et de la famille) et dans 50% des cas les violences sont multiples. 80 % des femmes étrangères ont subi des violences dans leur pays et/ou dans leur parcours de migration. 95% des femmes sourdes accompagnées ont été victimes de violences.

Quelques chiffres au niveau mondial  :

1 femme sur 3 dans le monde est victime de violence sexuelle ou physique.

4, 5 millions de personnes sont victimes d’exploitation sexuelle : 98% d’entre elles sont des femmes et des filles.

133 millions de femmes ont subi des mutilations sexuelles génitales.

2, 6 milliard de femmes et de filles vivent dans un pays ou le viol n’est pas criminalisé.

Aucun chiffre pour l’instant sur les violences lesbophobes, mais posons nous la question du nombre de demandeuses d’asile ayant fui leur pays pour des persécutions lesbophobes. Dans 11 pays du monde elles risquent encore la peine de mort.

Nous nous battons pour éradiquer toutes les violences masculines faites aux femmes, pourquoi pas vous ?

Publicités

Soirée débat : mères en situation de précarité

Rencontre débat avec Christine Davoudian (médecin en PMI, auteure notamment de “Mères et bébés sans  papiers”) et Axelle Kiriloff (assistante sociale coordinatrice du réseau SOLIPAM)

sur les mères en situation de précarité

mardi 8 décembre 2015 de 19h30 à 22h00 à la Maison des femmes de Paris

Femmes enceintes et mères de très jeunes enfants sont nombreuses à être confrontées à une grande précarité, économique, sociale, administrative, sans logement ou en errance, sans papiers, dans une grande pauvreté, victimes de violences… Comment vivent elles leur grossesse et leur maternité ?

Quels dispositifs ont été mis en place pour accompagner au mieux ces femmes, permettre leur accès aux droits, répondre à leurs besoins et à ceux de leurs bébés ? Comment pouvons nous aider et orienter au mieux des femmes parfois très isolées ? En quoi la situation des mères sans papiers interroge tout particulièrement les acteurs et actrices du soin et du social, mais aussi le politique et la citoyenneté ?